« Fixed Release », « Rolling Release » : kézako ?

Pour continuer la petite série de mini-posts que nous avons commencé, je vais vous parler de la différence entre Fixed et Rolling Release.

Dans le merveilleux monde GNU/Linux, il faut distinguer deux principales manières de maintenir une distribution. C’est ce dont je vais vous parler aujourd’hui.

Les distributions dites « Fixed Release » :

C’est la catégorie la plus répandue, puisqu’elle est la plus stable. C’est souvent ce que recherche un utilisateur lambda de GNU/Linux. Une distribution « Fixed Release » reçois une mise à jour à date fixe (la période pouvant bouger selon le retard que prend le projet). En complément, des mises à jour de sécurité. Je parle là uniquement de la distribution en elle même, mais pas forcément des logiciels.

Pour les logiciels, la plupart du temps il y a une période dite de « gel » où les versions stables actuels des programmes sont retenues. Ce sont elle qui seront intégrées dans la mise à jour majeure de la distribution.

Pour donner un exemple parlant, prenons le cas d’Ubuntu. La distribution est développé par l’entreprise Canonical. Une mise à jour majeure est publiée tout les 6 mois et maintenue pendant 2 ans. Les versions LTS (Long Term Support) sont maintenues pendant 5 ans. 

Au passage, si vous êtes sous Ubuntu et que vous voulez savoir où en est la version de votre distribution au niveau du support, vous pouvez utiliser le paquet ubuntu-support-status.

Les distributions dites « Rolling Relase » :

L’idée est que les utilisateurs et les développeurs soient mieux servis en leur donnant les dernières mises à jour et correctifs au fur et à mesure de leur création. Certaines distributions, tels que Arch Linux pour ne citer qu’elle, ne sont même plus versionnées. Vous télécharger une ISO publié tout les mois par exemple, puis vous faites toutes les mises à jour disponibles.

Pour les logiciels, ils n’y à tout simplement pas de période de gel, les mise à jours sont disponibles dès qu’elle est publiée par les mainteneurs des logiciels. Cela permet de toujours avoir les dernières versions des logiciels et donc les dernières fonctionnalités.

Conclusion :

Si vous cherchez quelque chose de stable, il vaut mieux partir sur une distribution « Fixed Release » afin de ne profiter des dernières mise à jour qu’après un certain laps de temps, ce qui peut permettre de corriger certains bugs. Si comme moi, vous aimez avoir les dernières versions des logiciels, de vivre presque dangereusement et de remonter un bug (je n’ai jamais de problèmes jusqu’à aujourd’hui), alors choisissez une distribution « Rolling Release ».

Author: Sélénuix

Je suis Sélénuix, un passionné du web et du numérique, mais du libre en particulier. J’ai tourné sous différentes distributions GNU/Linux.